Informations pratiques

Espace abonné

Vous êtes ici

Accueil » Coups de cœur
Coup de coeur

Happycratie

Auteur : Edgar Cabanas
Editeur : Premier parallèle Clamecy
Publié : 2018
Type de document : Livres adultes
Cote : 158.2 cab
Résumé : Le bonheur se construirait, s'enseignerait et s'apprendrait : telle est l'idée à laquelle la psychologie positive prétend conférer une légitimité scientifique. Il suffirait d'écouter les experts et d'appliquer leurs techniques pour devenir heureux. L'industrie du bonheur, qui brasse des milliards d'euros, affirme ainsi pouvoir façonner les individus en créatures capables de faire obstruction aux sentiments négatifs, de tirer le meilleur parti d'elles-mêmes en maîtrisant leurs désirs improductifs et leurs pensées défaitistes. Mais n'aurions-nous pas affaire ici à une autre ruse destinée à nous convaincre que la richesse et la pauvreté, le succès et l'échec, la santé et la maladie sont de notre seule responsabilité ? Et si ladite science du bonheur élargissait le champ de la consommation à notre intériorité, faisant des émotions des marchandises comme les autres ? Edgar Cabanas et Eva Illouz reconstituent ici avec brio les origines de cette nouvelle "science" et explorent les implications d'un des phénomènes les plus captivants et inquiétants de ce début de siècle.

Notre avis : La psychologie positive, qui s'est imposée à tous, partout dans le monde, est une discipline qui a fait de la quête du bonheur le sens premier de la vie.

 
Or, les deux auteurs démontrent que celle-ci ne repose sur aucun fondement scientifique. Elle présente même de grandes faiblesses intellectuelles et cache mal ses véritables objectifs. Oui, il faut être heureux et heureux selon un modèle standardisé, sans distinction de culture, de sexe, de statut social. Il faut éradiquer les émotions négatives, comme la colère ou le sentiment d'injustice, défavorables puisqu'elles rendent les individus critiques à l'égard des inégalités et du système néolibéral.
  
Comment ? Rien de plus simple, puisqu'aucun contexte économique, aucune condition sociale ou de travail ne peuvent être tenus pour responsables d'un mal-être. En effet, seuls les choix et la motivation personnels comptent. A chacun de s'adapter, d'être flexible au changement, de cultiver son propre bonheur.
 
Besoin d'aide quand même ? Vous trouverez aisément un coach ou un livre de développement personnel. C'est la victoire du « soyez vous-même » (« venez comme vous êtes » selon une enseigne de fast-food) et du « pensez d'abord à vous-même » (« parce que vous le valez bien » selon une marque de cosmétique).
 
L'happycratie, ou tyrannie du bonheur, dévoile en fait la dictature de l'individualisme, le triomphe du consumérisme, la défaite du sentiment de compassion envers ceux qui souffrent et la faillite des Etats à produire plus de justice et d'égalité.
Un essai édifiant qui nourrit les réflexions sur le concept de bien-être, qui sous couvert d'épanouissement devient un carcan.
   
Florence, secrétariat

   

Agenda

Précédent Pause Suivant
Paroles en Festival 2020
14 août 2020 au 21 août 2020
19 septembre 2020
25 septembre 2020
6 octobre 2020
Atelier stop motion
28 octobre 2020
4 décembre 2020 au 23 décembre 2020

Nouveautés de la Médiathèque

Divercities - Musique et cinéma documentaire en ligne

Notre sélection de site internet

dossiers thématiques

Lien vers nos documents du fonds Ardèche