Informations pratiques

Espace abonné

Vous êtes ici

Accueil » Coups de cœur
Coup de coeur

La femme révélée

Auteur : Gaëlle Nohant
Editeur : Grasset Paris
Publié : 2020
Type de document : Livres adultes
Cote : r noha f
Résumé : Paris, 1950. Eliza Donneley se cache sous un nom d'emprunt dans un hôtel miteux. Elle a abandonné brusquement une vie dorée à Chicago, un mari fortuné et un enfant chéri, emportant quelques affaires, son Rolleiflex et la photo de son petit garçon. Pourquoi la jeune femme s'est-elle enfuie au risque de tout perdre ? Vite dépouillée de toutes ressources, désorientée, seule dans une ville inconnue, Eliza devenue Violet doit se réinventer. Au fil des rencontres, elle trouve un job de garde d'enfants et part à la découverte d'un Paris où la grisaille de l'après-guerre s'éclaire d'un désir de vie retrouvé, au son des clubs de jazz de Saint-Germain-des-Prés. A travers l'objectif de son appareil photo, Violet apprivoise la ville, saisit l'humanité des humbles et des invisibles. Dans cette vie précaire et encombrée de secrets, elle se découvre des forces et une liberté nouvelle, tisse des amitiés profondes et se laisse traverser par le souffle d'une passion amoureuse. Mais comment vivre traquée, déchirée par le manque de son fils et la douleur de l'exil ? Comment apaiser les terreurs qui l'ont poussée à fuir son pays et les siens ? Et comment, surtout, se pardonner d'être partie ? Vingt ans plus tard, au printemps 1968, Violet peut enfin revenir à Chicago. Elle retrouve une ville chauffée à blanc par le mouvement des droits civiques, l'opposition à la guerre du Vietnam et l'assassinat de Martin Luther King. Partie à la recherche de son fils, elle est entraînée au plus près des émeutes qui font rage au coeur de la cité. Une fois encore, Violet prend tous les risques et suit avec détermination son destin, quels que soient les sacrifices. Au fil du chemin, elle aura gagné sa liberté, le droit de vivre en artiste et en accord avec ses convictions. Et, peut-être, la possibilité d'apaiser les blessures du passé. Aucun lecteur ne pourra oublier Violet-Eliza, héroïne en route vers la modernité, vibrant à chaque page d'une troublante intensité, habitée par la grâce d'une écriture ample et sensible.

 

« Moi, je suis née au cœur d'une nuit d'émeutes.

J'ai été baptisée par cette violence, elle est entrée dans mes tissus et dans mon sang, je l'ai aspirée avec mon premier cri.

J'ai voulu lui échapper mais elle ne m'a jamais quittée ». 

 

Notre avis : Eliza quitte sa vie « parfaite » à Chicago, abandonne son fils pour le Paris d’après-guerre. Son seul lien avec son ancienne vie : un Rolleiflex toujours à son cou. Eliza devient Violet et c’est à travers son appareil photo que nous découvrons sa nouvelle vie et à mieux connaître cette femme. Mais ce roman n’est pas l’histoire d’une femme, c’est la découverte de deux villes : Paris et Chicago. 

 
Paris au sortir de la guerre, avec ses blessures non cicatrisées et son espoir en son avenir avec ses caves où danse, swing, cigarettes, boisson riment avec insouciance et oubli.  
   
Chicago en deux temps : celui d’Eliza et celui de Violet à vingt ans d’écart. Celui d’Eliza est un monde idéal de petite fille qui adore son père et trouve le prince charmant. Où la vie de cette femme de la bonne société passe de cocktails en dîners, où son seul devoir est d’être une bonne épouse et une bonne mère. Celui de Violet, en 1968, est celui de luttes raciales quelques mois après la mort de M. Luther King. Toujours à travers le zoom de son appareil photo, Eliza/Violet va prendre part à ces violences et à la réalité de ceux nés de la « mauvaise » couleur.
 
L’écriture est subtile, le miroir entre les deux villes est particulièrement saisissant : l’une de plaisirs et de confiance quand l’autre est injustices et violences. L’héroïne passe presque au deuxième plan tant Gaëlle Nohant est précise dans ses descriptions politiques, sociales, humaines. Même si cette période américaine nous est moins connue, l’auteure arrive à rendre l’histoire passionnante et addictive. Violet va-t-elle rentrer chez elle ? Eliza va-t-elle retrouver ce fils abandonné ? Eliza-Violet va-t-elle enfin trouver la paix ?
   

Élyette, section Adultes

   

« Moi, je suis née au cœur d'une nuit d'émeutes. J'ai été baptisée par cette violence, elle est entrée dans mes tissus et dans mon sang, je l'ai aspirée avec mon premier cri. J'ai voulu lui échapper mais elle ne m'a jamais quittée ». 

Agenda

Précédent Pause Suivant
7 octobre 2020
16 octobre 2020
21 octobre 2020
Croc Sons : Halloween
31 octobre 2020
4 novembre 2020
13 novembre 2020 au 21 novembre 2020
13 novembre 2020
18 novembre 2020
21 novembre 2020
4 décembre 2020 au 23 décembre 2020
11 décembre 2020
16 décembre 2020

Nouveautés de la Médiathèque

Divercities - Musique et cinéma documentaire en ligne

Notre sélection de site internet

dossiers thématiques

Lien vers nos documents du fonds Ardèche