Informations pratiques

Espace abonné

Vous êtes ici

Accueil » Coups de cœur
Coup de coeur

Exit

Auteur : Kloster Bro, Rasmus
Editeur : Damned Distribution
Publié : 2019
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : dvd exi
Résumé : Rie, une journaliste danoise, visite le chantier du métro de Copenhague pour réaliser un projet sur la coopération européenne. Mais sous terre, un accident se produit. Rie se retrouve bloquée dans un sas de décompression aux côtés de Bharan et Ivo, deux ouvriers. Le reportage se transforme en cas pratique, où chacun doit apprendre à coopérer pour espérer survivre.Interview du réalisateur.

Notre avis : Une jeune journaliste descend sur un chantier de métro pour écrire un article sur le quotidien de ceux qui y travaillent. D’interviews en interviews, elle finit par arriver jusqu’à ceux qui interviennent sur un SAS de décompression. L’alarme retentit, une alerte incendie est proclamée et voici la jeune femme poussée et enfermée à l’intérieur du fameux SAS.

 
Lorsque l’on emprunte ce film, on se dit que l’on va se retrouver dans le type de film à l’américaine avec suspense, effets spéciaux et catastrophes garanties. C’est le cas effectivement ; le suspense, la tension sont bien là qui nous tiennent en haleine de bout en bout de ce film, mais il y a une petite nuance qui donne son petit plus qualitatif à cette intrigue. Ce film est suédois et l’approche de l’état de confinement forcé et la question de survie ne sont donc pas traités de la même manière.
 
Ce qui est pertinent ici, c’est que le réalisateur est moins dans le sensationnel « effets spéciaux » pour se concentrer plus sur la psychologie des différents personnages enfermés. L’histoire que l’on suit nous amène à nous interroger sur ce l’on est prêt à faire pour survivre, sur la place des autres et, du coup, sur ce que l’on privilégie ? Soi ou une empathie et une solidarité envers l’autre ?
 
Pour ces questionnements, le personnage central de la journaliste est particulièrement intéressant et son jeu remarquable. Et vous verrez, on y découvre des personnages ni tout à fait noirs ni tout à fait blancs. Une version du genre renouvelée de façon originale.
   

Ariane, section Arts