Informations pratiques

Espace abonné

Vous êtes ici

Accueil » Coups de cœur
Coup de coeur

Les derniers des branleurs

Auteur : Vincent Mondiot
Editeur : Actes Sud junior Arles
Publié : 2020
Type de document : Livres Jeunesse
Cote : rad mond d
Résumé : Gaspard, Minh Tuan et Chloé sont les trois losers du lycée. Le trio inséparable sèche les cours, passe son temps à glander entre fumettes, gueules de bois et infinies discussions sans queue ni tête sur la sexualité des schtroumpfs. Pour les trois élèves de terminale, le bac est un horizon lointain et sans intérêt. Mais le jour où leur prof principale, à bout de patience et d'arguments, les traite de " branleurs ", les voilà estomaqués. Une pointe d'orgueil les pousse finalement à vouloir décrocher ce diplôme. Ce qui n'est pas gagné. C'est là qu'intervient Tina, jeune migrante surdouée récemment arrivée dans leur lycée. Se met alors en place un stratagème de triche probablement bien trop compliqué pour les trois ratés autoproclamés... Avec un esprit punk et BD, des airs à la Riad Sattouf, l'héritage de Salinger, un roman drôle et provoquant, bourré de références à la culture populaire.

Notre avis : Un roman comme une plongée en apnée dans les tourments de l’adolescence. Un roman où la peur de l’avenir affleure à chaque page. Un roman cash mais pourtant sensible et subtile. Un roman cru qui parle de drogue, de sexe et qui parle… mal. Mais où ce qui pourrait être vulgaire et ordurier devient irrésistible de drôlerie. C’est insolent, c’est irrévérencieux, c’est intelligent, ça claque comme un coup de fouet. Nous sommes ici dans l’outrance, la démesure, les excès de l’adolescence et de notre époque. Un portrait sans fard, mais surtout un roman qui sonne juste. A lire à partir de 15 ans.

 
– Vous pensez qu’on est condamnés à gâcher la moindre chose un peu belle en parlant des pires trucs de débiles ? demande Minh Tuan.
– Malheureusement, ouais, répond Chloé. On est des personnes mauvaises.
– Pas moi, tente Gaspard.
– T’es le pire d’entre nous, tête de cul, lui apprend Minh Tuan.
– Allez, arrêtez de parler ! Et toi, pédale, pédale, ordonne Chloé.
– Quoi ? demande Gaspard.
– “Pédale”, l’impératif du verbe “pédaler”, “pédale”, l’insulte.
– Ha.
– L’insulte homophobe, corrige Minh Tuan.
– Vos gueules. On avance, là !
   

Audrey, section Adulte