Informations pratiques

Espace abonné

Vous êtes ici

Accueil » Coups de cœur
Coup de coeur

Alice Diop

Auteur : Alice Diop
Editeur : Jhr Films Paris
Publié : 2017
Type de document : DVD Documentaire Adultes
Cote : 307.74 dio
Résumé : A la découverte du cinéma engagé d'Alice Diop. "Vers la tendresse" : exploration intime du territoire masculin d’une cité de banlieue, en suivant l’errance d’une bande de jeunes hommes. "La mort de Danton" : Steve a vingt-cinq ans, la dégaine d’un loulou des quartiers. En 2008, il décide subitement de changer de vie. À l’insu de ses copains du quartier, il entame une formation d’acteur au cours Simon.

Notre avis : Deux pépites dans ce coffret. Deux façons pour la réalisatrice d'apporter un "supplément au récit national" (comme elle le dit elle-même) en filmant  les jeunes hommes de Seine Saint Denis. Ces garçons de banlieue qui trimbalent une tonne de préjugés véhiculés par la télévision, les séries, le cinéma de fiction... Par ces films, Alice Diop leur donne la parole et un véritable statut cinématographique.

 
Le court-métrage Vers la tendresse est un vrai petit bijou jouant avec finesse de la frontière entre fiction et documentaire. Il a d'ailleurs été récompensé par un César en 2017.
Confessions en voix off sur des images de visages, de paysages... : les plans d'une grande beauté visuelle portent avec intelligence, force et justesse ces propos intimes. Garçons célibataires, homosexuels ou en couple, tous disent la difficulté de parler d'amour, de vivre au grand jour leurs sentiments. Ils dévoilent fêlures et blessures personnelles comme cela a rarement été montré ou dit.
 
Un film qui expose mieux que ne le ferait une thèse d'anthropologie ce qui se joue pour ces jeunes devant "tenir leur rôle" face au groupe et à la Cité, et dont l'éducation ne les a pas forcément préparé à une relation sereine avec l'autre sexe.
 
 
  
 
La Mort de Danton est le formidable portrait d'un jeune homme se battant pour son rêve. Un film qui n'oublie pas de porter, l'air de rien, un propos politique percutant.
  
Bien avant que plusieurs mouvement d'acteurs ne mettent en lumière la force des stéréotypes dans le cinéma, Alice Diop montre de l'intérieur qu'être un comédien noir est loin d'être évident. Dans sa prestigieuse école de théâtre, il rêve de brûler les planches en étant le Danton de Georg Büchner mais ses enseignants lui proposent le rôle du chauffeur de Miss Daisy... 
 
Sur la forme, cette oeuvre est assez différente de la précédente. Mais là encore Alice Diop nous fait entrer en forte intimité avec un personnage très attachant, apprenti comédien en proie au doute, à la peur, à la colère mais avec la volonté chevillée au corps.
 
 
   

Marie-Françoise, section Multimedia