Informations pratiques

Espace abonné

Vous êtes ici

Accueil » Blogs » Blog de Audrey - section Adulte

Livres audio : Quand une œuvre littéraire est lue par son auteur

 

La lecture que nous pratiquons aujourd'hui est majoritairement silencieuse. Or, dans l'histoire de l'humanité, cette pratique est relativement récente. De l'Antiquité jusqu'au Moyen-Age, la lecture se faisait en effet essentiellement à haute voix. C'est à partir de la Renaissance et de l'invention de l'imprimerie que, progressivement, la voix se fit murmure, puis silence.

 

Ces dernières années, nous assistons à un renouveau de la lecture à voix haute, dans un souci d'échange et de partage, d'abord. Mais le fait d'oraliser un texte permet aussi de le redécouvrir, mettant en lumière les intentions de l'auteur, son style, la « petite musique » de son écriture.

 

Lorsque c'est l'auteur lui-même qui s'empare de son texte, l'écriture prend soudainement corps et sonne étrangement. Même s'il est indéniable que l'auteur n'est pas toujours son meilleur lecteur, il n'empêche que l'exercice prend une dimension toute particulière.

 

L'étranger de camusEn voici quelques témoignages avec ces livres audio issus de la collection de la Médiathèque, qui proposent à l'auditeur d'écouter l'auteur lui-même lire son œuvre à haute voix. Ainsi pourrez-vous entendre la voix d'Albert Camus lisant l'intégralité de son roman-phare L'étranger. L'enregistrement date de 1954, trois ans avant que l'auteur ne reçoive le prix Nobel. Restauré par les éditions Frémeaux & Associés et l'INA (Institut National de l'Audiovisuel), nous sommes-là en présence d'un véritable patrimoine sonore.

 

Dans la même veine, Jules Romains avait également adapté et lu pour la radio, en 1952, son œuvre majeure : Les homLes hommes de bonne volontémes de bonne volonté. Il parvint, après un travail de longue haleine, à sélectionner et extraire les plus belles pages de cette fresque monumentale qui compte 27 volumes. A monument littéraire, monument sonore.

 

Concernant les auteurs contemporains, quel plaisir de découvrir Annie Ernaux lire son dernier texte qu'est L'autre fille et nous révéler ainsi un secret de famille fondateur. Elégance et sobriété sont incontestablement la signature de sa voix. Et qui mieux que Christine Angot pouvait nous livrer ce texte autobiographique qu'est Un amour impossible ? Pierre Lemaitre s'est également livré à l'exercice en lisant à voix haute son roman qui lui a valu de décrocher le prix Goncourt en 2013 : Au revoir là-haut.

 

« D'une voix douce et sensible, Anna Gavalda, l'auteur en personne, nous lit ces courtes nouvelles au charme pétillant. Un moment d'écoute tendre, irrésistible et jubilatoire ! » peut-on lire sur le livret du livre-audio de Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part. On ne saurait mieux dire : un vrai bonheur d 'écoute, à l'image de la lecture de Véronique Olmi de son roman J'aimais miJ'aimais mieux quand c'était toieux quand c'était toi, dont la voix accompagne à merveille ce texte mélancolique et amoureux.

 

Dramaturge, comédienne, nouvelliste et romancière, Véronique Olmi est également une grande lectrice. Pierre Péju, lui, donne sa propre voix à la petite Eva qui vient de perdre la sienne, dans ce très beau texte qu'est La petite chartreuse, prix du Livre-Inter en 2003 et adapté au cinéma en 2005 par Jean-Pierre Denis.

 

« Qui mieux que Dany Laferrière lui-même pouvait exalter la poésie à la fois luxuriante et intime de ce superbe roman ? » s'interroge son éditeur. Prix Médicis 2009, Grand Prix du livre de Montréal, Dany Laferrière sublime effectivement L'énigme du retour avec sa belle voix grave et puissante qui sait toucher directement l'auditeur.

Le marin à l'ancre

 

Et puis il y a des auteurs dont la voix fait partie de notre mémoire collective. Tel Daniel Pennac nous lisant ici Le dictateur et le hamac. Ou Anny Duperey et ses Chats de hasard. Ou bien Noëlle Châtelet nous donnant La dernière leçon.

 

Et enfin Bernard Giraudeau qui nous narre Le marin à l'encre. Côté poésie, c'est un document historique exceptionnel qui nous est donné à entendre. La voix de René Char lui-même lisant des poèmes tirés de ses principaux recueils.

L'enregistrement date de 1987, un an avant sa mort. Le poète roumain Ghérasim Luca (1913-1994) a également fixé sa voix sur ce livre audio Ghérasim Luca par Ghérasim Luca, où il nous livre une anthologie de ses poèmes.

 

Enfin, côté théâtre, Jean Cocteau (1889-1963) nous lit Orphée. Créée en 1925, cette pièce revisite une légende ancienne en la resituant dans le monde contemporain.

 

A écouter aussi :

                

A lire aussi :

Une histoire de la lecture : essai